Sélectionner une page
Villes intelligentes : Ville de Montréal

Villes intelligentes : Ville de Montréal

 

Aujourd’hui, on ne définit plus le monde par pays ou par continents. On le définit à partir des villes. La ville intelligente est un laboratoire formidable qui nous amène à affronter de grands problèmes, mais avec une source d’inspiration et des solutions différentes. La ville intelligente est un moyen facile d’assurer la connectivité entre les villes, mais d’abord pour avoir un impact direct sur la population. Penser globo pour développer loco, ou agir localement pour le bien-être de la planète .
Denis Coderre, maire de Ville de Montréal

 

Lors de la conférence Ville intelligente, organisée par Les Affaires le 22 octobre dernier à Montréal, les maires Régis Labeaume et Denis Coderre ont présenté leur vision de villes intelligentes comme future image de leurs villes respectives. Qu’est-ce que présent alors la Ville de Montréal comme une ville intelligente?

Après la médiatisation des scandales des dernières années dans des villes comme Montréal et Laval, la Ville de Montréal vit sa transformation vers une ville intelligente. De son côté, la ville de Québec figurait, en 2014, parmi les 21 premières villes intelligentes du monde, selon le palmarès de l’Intelligent Community Forum.

Selon la définition du maire Denis Coderre, la ville intelligente, c’est une fin et un moyen. C’est aussi une culture de gouvernance avec une grande fluidité dans les processus décisionnels. C’est la capacité de lier des données afin de pouvoir, de façon beaucoup plus transparente qu’avant, établir un nouveau lien entre le citoyen et l’administration. Cela est aussi vrai pour le milieu entrepreneurial : la collecte de données auprès des clients/usagers rend les entreprises plus performantes, car elle leur permet d’anticiper, d’évaluer ce qu’elles font et d’adopter des méthodes de prévention. Cela signifie avoir un impact direct sur le développement durable d’une organisation. Si la ville intelligente recueille des données, elle peut, à partir de celles-ci, mieux comprendre et mesurer les gestes qu’elles peuvent poser.

«Prenons un exemple, dit maire Coderre. Disons que comme dirigeant d’une ville, vous souhaitez prendre des actions afin de réduire la production de gaz à effet serre. Vous pouvez créer une politique de stationnement en utilisant des données réelles pour vous guider. L’intelligence numérique et une application appropriée vous permettront de savoir combien de places de stationnement sont disponibles en temps réel, et de comprendre les besoins réels pour éviter que les automobiles tournent en rond à chercher une place et produisent des gaz à effet serre. Cette performance a aussi un impact direct sur la qualité de vie des citoyens. Il s’agit donc d’un moyen qui utilise les outils technologiques actuels et qui lie les données entre elles, mais il s’agit aussi d’une culture beaucoup plus transparente qui rapproche une organisation de ses citoyens et de leurs attentes.»

Selon Denis Coderre, les villes sont dans un virage important : la notion de connectivité redéfinit présentement le monde. Quand on parle d’infrastructure, c’est du monde entier que l’on parle. C’est l’utilisation de la fibre optique qui donne à la population un plus grand accès à l’information des villes, qui permet de poser des questions et d’obtenir des réponses.

Tant à Québec qu’à Montréal, les villes intelligentes sont des villes de savoir. On a aussi une diversité d’une ville de design et de créativité. Donc toute la question créative, culturelle, technologique de savoir fait en sorte que lorsque vous donnez des données ouvertes, la capacité d’offrir les données à la population permet justement la réorganisation et un lien encore plus précis entre le citoyen et l’administration. Parce qu’eux-mêmes, soit dans le milieu d’affaires ou soit dans le milieu d’étudiants, développent des applications qui ont un impact direct sur la qualité de vie des citoyens. Donc, la ville intelligente est aussi une notion de la créativité et de connectivité, mais ce n’est pas juste un one way. Nous, on est un peu poussé par l’image, on donne de l’environnement propice à l’investissement, à la créativité, mais ce sont vraiment ces acteurs qui peuvent former ou constituer le type de villes dans lesquelles ils veulent vivre.

Aujourd’hui, on ne définit plus le monde par pays ou par continents. On le définit à partir des villes. La ville intelligente est un laboratoire formidable qui nous amène à affronter de grands problèmes, mais avec une source d’inspiration et des solutions différentes. La ville intelligente est un moyen facile d’assurer la connectivité entre les villes, mais d’abord pour avoir un impact direct sur la population. Penser globo pour développer loco, ou agir localement pour le bien-être de la planète. La ville intelligente est outil vivant qui permet d’avoir un énorme retour sur l’investissement, parce que les laboratoires d’expérimentation sont établis pour des cas précis.

À propos de sa performance, Montréal investit dans une réorganisation qui n’est pas fondée sur l’argent, mais sur la connectivité des gens sur le plan institutionnel, sur la participation continue et rapide entre les parties concernées. Cet grâce à outil vivant que la ville intelligente permet un retour sur l’investissement intéressant. La Ville a sa propre signature et sa propre conjoncture, mais son infrastructure vise à obtenir des réponses et à adopter de nouvelles façons de faire.

La ville intelligente est une économie d’échelle, parce qu’elle donne plus de valeur à la participation démocratique, ce qui fait que les citoyens participent davantage et ont un niveau de responsabilité plus élargi, à tous les niveaux, et peuvent avantageusement prendre leur ville en main. C’est ça la ville intelligente!

Ayant pour ambition de faire de Montréal un modèle mondial de ville intelligente d’ici 2017, la Ville a créé le Bureau de la ville intelligente et numérique (BVIN) qui encadre des projets de transformation touchant tous les aspects de la vie citoyenne.

L’été dernier, Montréal a sollicité la participation de ses citoyens lors du Défi Info-Neige, afin de créer, grâce à leur collaboration, l’application mobile qui gérerait le processus de déneigement. Ce défi de six semaines a été lancé en décembre dès la première tempête de neige et a enregistré 50 problèmes dans 5 arrondissements. Grâce à l’outil, la métropole peut maintenant ajuster ses services, car elle connaît mieux quels sont les problèmes et où ils se situent.

Parallèlement à ce défi, un autre mouvement a marqué la ville intelligente de Montréal le 5 août : Startups pour Montréal intelligente. Cent trente participants, dont des designers d’applications, des entrepreneurs et des développeurs, se sont rassemblés dans les locaux de Google Montréal. Le but était de réunir les communautés de designers (ToutLeMondeUX), d’open data (Nord Ouvert) et d’affaires (cllbr) et de leur demander de réfléchir collectivement aux enjeux de Montréal intelligente. Dans leur rapport Vers un écosystème startup pour une Montréal intelligente rédigé conjointement par les trois organisations, les participants ont conclu « trois principaux points sur lesquels se pencher, collectivement, pour faire de Montréal une ville intelligente à la hauteur de son potentiel » :

  • La collaboration : le développement de stratégies de données ouvertes devrait se faire de concert avec l’écosystème des parties concernées qui en feront l’usage ou qui en bénéficieront indirectement (utilisateurs finaux).
  • L’usager au cœur de la ville : l’identification des problèmes vécus par l’utilisateur final, citoyen, entreprise ou organisme, doit avoir préséance sur la sélection d’une technologie ou d’une solution spécifique. La ville intelligente répond d’abord et avant tout à des dynamiques humaines et sociales, plutôt que technologiques.
  • L’efficacité pour le bien de tous : pour contribuer efficacement à son développement économique, la ville intelligente doit miser sur les gains en efficacité pour les entreprises comme pour les citoyens. Pour la Ville de Montréal, cette recherche d’efficience se traduit particulièrement sur le plan des espaces publics et privés, du temps, et des connaissances, idées et projets pouvant être générés sur son territoire.

En janvier 2015, la Ville de Montréal a annoncé sa stratégie de Montréal la ville intelligente et numérique, une vision qui repose sur la vision des Montréalais quant à la mobilité urbaine, les services directs aux citoyens, le cadre de vie, le processus démocratique et le développement économique. La vision créée « par et pour les citoyens », basée sur les appels, les courriels, les sondages reçus, et sur les causeries et les consultations citoyennes qui ont été organisées l’an passé.

Capture d’écran 2015-03-06 à 11.52.21

En conclusion, le GRAND virage de la Ville de Montréal vers une ville intelligente comme culture de la démocratie participative n’était pas qu’une promesse. Elle visait avant tout la connectivité entre les gens, leurs besoins et leurs visions en tant que membres actifs de leur ville intelligente. Les citoyens utilisateurs, les entreprises et les élus se sont mobilisés afin de se lancer dans un très beau défi : la création d’une société transparente, c’est-à-dire la ville intelligente au sein de laquelle ils sont tous des acteurs importants et déterminants du futur créé PAR et POUR eux aujourd’hui.

 

Pin It on Pinterest

Mieux anticiper les changements et créer l'impact pour votre entreprise

Téléchargez le premier chapitre du livre «Startup Plan» gratuitement et récevez nos astuces en innovation directement dans votre boite de réception!

Excellent! Un courriel précipite dans votre boîte de réception!

Gagnez une consultation gratuite (valeur de 90$) et une autre surprise qui vous attend!

Merci! Un courriel se dépêche à votre boite de réception! P.S. Au cas où, vérifiez votre spam ;-)

Téléchargez l'affiche Innovation vs Amélioration continue et recevez nos conseils pratiques en innovation gratuitement!

Dans le menu: 5 étapes pour développer votre projet surement et rapidement; les méthodes d'inoovation avancées expliquées pour les néophytes, les outils du marketing numérique, et encore plus!

Bravo!! Un courriel de confirmation se dépêche dans votre boîte de réception!